jeudi 17 novembre 2016

3124

Certaines photographies se substituent à nos souvenirs, mais cela fait si longtemps parfois qu’elles nous sont connues et que notre mémoire les travaille qu’elles ne mentent plus. L’instant photographié a pu être figé, c’est donc l’image qui passera. Le temps ne se laisse rien voler.


maintenant qu’il n’y a plus de feuilles
on voit
que l’écureuil n’existe pas


Des pauses sont indispensables. On ne peut quand même pas vivre tout le temps.