mercredi 4 janvier 2017

3172

Au souvenir d’anciennes humiliations il m’arrive maintenant de rire moi aussi du pitoyable petit bonhomme. Quel lâcheur !


Ce titre de presse : Christine Laborde quitte la météo pour se consacrer à l’écriture et au théâtre. Je ne connais pas cette dame, mais quelque chose me dit que ce n’est pas une bonne idée.


Cher ami, je vous adresse à mon tour mes vœux les plus chaleureux afin que tous ceux que vous formulez pour moi se réalisent.