jeudi 5 janvier 2017

3173

J’ai mis dans ma besace des vivres pour plusieurs jours, puis j’ai embrassé ma famille. La séparation fut difficile. Enfin, j’ai vissé sur mon front ma lampe de spéléologue et, sans me retourner, je me suis engouffré dans la housse neuve pour la garnir de ma couette.


Le roman est encore un fait divers.


Et dire que la mort est la seule réalité à laquelle on peut se raccrocher.