mardi 28 février 2017

3227

Un livre se perd complètement en passant d’une langue à une autre. La preuve : là où j’avais pourtant bien mis les points sur les i, mon traducteur hongrois en a mis deux sur les o !


De dos, à sa posture, je devine qu’il est en train de pisser. J’avance pour m’en assurer. Gagné : il envoie des textos.


Le ski de fond, pardonnez-moi, reste encore très en surface. Je pratique pour ma part le ski des grands fonds, beaucoup plus bas sous la neige.