jeudi 2 mars 2017

3229

Il dévale cette piste enneigée du massif du Jura, fier de son adresse, de sa souplesse, de ses virages dans la poudreuse, mais, pour moi qui sait voir à travers les apparences : un squelette skie dans la bouse.


Du poisson, ne se mange que le profil. Mais si tu as encore faim, il y a l’autre.

J’y reviens parce que tout de même, quelle drôle de bête que le rôti ! On ne lui voit point de membres, donc, ni d’organes quand on le dissèque. Et l’on se demande alors quels mouvements, quels terribles spasmes ou convulsions il a fallu brider au moyen de cette ficelle si bien serrée.