dimanche 5 mars 2017

3232

J’ai de grandes oreilles et j’aime à batifoler dans la luzerne et le serpolet. J’aurais, en somme, bien des raisons de craindre de finir en civet si, pour échapper à ce sort funeste en détrompant le chasseur qui me met en joue, je n’avais à chaque fois l’idée de faire sous ses yeux une crotte.


Il faut aussi un joli brin de plume pour faire une tresse d’une musique et d’un parfum.


Leonard Cohen gît désormais dans la crypte de sa  voix.