lundi 6 mars 2017

3233

Pardon, pardon, je crois qu’il y a méprise, je n’ai pas écrit l’histoire de Ronce-Rose pour qu’elle fasse la saison littéraire puis soit ensevelie sous les romans de la rentrée de printemps, mais afin qu’elle s’inscrive à jamais dans la mémoire et l’imaginaire du monde, il me paraît important de dissiper ce petit malentendu idiot.


Tel qui téléguide des kamikazes sera ensuite abattu par un drone. Il n’y a plus de réalité que la mort.


Quand je recommencerai ma vie, on va voir ce qu’on va voir.