mercredi 8 mars 2017

3235

C’est d’autant plus regrettable qu’à la clarté de l’incendie qui la dévore, on aurait pu lire en même temps tous les livres de la bibliothèque.


Ils se sont connus sur les marchés. Il lui a demandé sa main. Elle a dit oui. On s’est réjoui pour eux, mais il n’y avait personne au mariage du fromager et de la poissonnière.


Une histoire de Suzie, écrite de sa main sur son cahier et qu’elle m’autorise à reproduire ici : Maman et maman sont amies. Elles mangent des gâteaux en discutant.



[Petit entretien à propos de Ronce-Rose sur Viabooks. Si vous allez le lire, merci de bien vouloir en profiter pour remettre mon col de chemise sous mon pull, il ressort tout le temps.]