lundi 13 mars 2017

3240

Le premier, pataud, maladroit, ayant chaussé ses skis de fond comme des bottes, labourait la neige de son pas lourd lorsqu’il fut rattrapé et, dans le même temps, bousculé par un autre skieur plus agile, plus véloce, qui se mit de surcroît à l’injurier, à le traiter de saccageur et de sagouin, l’accusant de ruiner la piste.


Il ne se laissa pas molester et insulter sans réagir : il abattit son bâton sur le dos de l’homme et, bientôt, ce fut la bagarre, un corps à corps augmenté de skis, on eût dit deux grands insectes, phasmes ou mantes religieuses, inextricablement confondus dans la mêlée. Il fallut les séparer, la police intervint.


Conduits au commissariat, s’invectivant toujours, ils furent invités à décliner leurs identités. Ça alors ! Il s’agissait de Victor Houblon, spécialiste de la littérature galante du XVIIIe siècle, grand admirateur de Gastien Bordage, autre expert de ce domaine, et de Gastien Bordage lui-même, fervent chroniqueur des livres de Victor Houblon, qui n’avaient jusqu’à ce jour jamais eu le plaisir de se rencontrer.