mercredi 24 mai 2017

3312

J’ai trop médit de Claude François, pensai-je en faisant l’acquisition pour 3 euros chez ce soldeur d’un coffret de cinq CD du chanteur, puis en accrochant les disques scintillants aux branches chargées de fruits de mon cerisier, ce n’est finalement pas si nul.


Et cependant, je m’en veux.


Car je pouvais certainement n’acheter qu’un seul de ces disques et le diffuser en boucle au pied de l’arbre, ce qui aurait dissuadé plus efficacement encore le merle siffleur et le mélodieux loriot de becqueter mes cerises, tout en ne déboursant pour cela que 50 centimes !