mardi 10 octobre 2017

3433

Lorsque je serai vieux, oh là, de grands bouleversements se seront produits et il ne sera plus nécessaire d’être titulaire du permis de conduire pour provoquer de graves accidents de voitures. Un virus aura contaminé l’essence. Les donneurs sains seront rares.


Chacun vivra dans un caisson étroit puis s’épanouira après désintégration dans l’Univers sans bornes.


Nos pyjamas seront en syntox alvéolé, le casque sera vendu séparément. Seuls quelques nostalgiques incurables se brancheront encore pour respirer – tous les autres auront opté pour le sans fil. On en sera déjà à la troisième génération de l’ogremon.